» Article de 27.08.2017 » page 7


Edith Wharton - Les Boucanières


" Elles incarnaient "la jeune fille américaine", ce que le monde avait réussi de plus parfait " : pour Mrs St. George, ces cinq jeunes filles fraîchement débarquées à Londres sont un ravissement... Mais pour le petit monde étroit de l'aristocratie anglaise, leur pedigree laisse à désirer, et leurs ambitions paraissent bien vulgaires - et puis quelle idée de fumer et de s'exhiber ainsi sans vergogne ? Les " boucanières " n'en ont cure : à elles la belle vie, les bons plaisirs et les beaux partis !

Romantique, subtil, cruel, Les Boucanières s'impose comme la grande oeuvre d'Edith Wharton, à mi-chemin entre Balzac (Les Illusions perdues) et Henry James (Les Ailes de la Colombe). L'auteur lance quatre jeunes Américaines à la conquête du Tout-Londres, où elles laisseront des plumes et des dollars. Mais que leur importe, à ces descendantes des pionnières, si le bonheur ou la force de s'en passer est à ce prix ? Au rythme de leurs quadrilles comme à quelque chevauchée fantastique, le vieux continent rattrape d'un bond le temps perdu.

Née en 1862 dans une riche famille new-yorkaise, Edith Wharton se consola d'un mariage malheureux en se vouant à la littérature. Elle connut de son vivant une gloire internationale et fut la première femme à remporter le prix Pulitzer. Son oeuvre est souvent comparée à celle d'Henry James. Edith Wharton mourut en France, en 1937. Les Boucanières est son dernier roman.




Michel Déon - Les poneys sauvages

« - Vous voyez, Chrysoula est un cas unique. Elle rassemble tous les signes du zodiaque sur son visage de déesse. À la racine du nez, le grain de beauté est lié à la Balance ; sur les pommettes, au Sagittaire et au Scorpion ; sur la mâchoire, au Capricorne ; entre le nez et la lèvre supérieure, au Verseau ; sur le menton, aux Poissons... Tout se passe sur son visage comme dans la carte du ciel. Il n'y a qu'une Grecque à qui pouvait échoir cette fortune. Je vous passe le détail des grains de beauté qui illuminent son corps. On y lit à livre ouvert le destin du monde. Voudrais-tu apparaître nue devant notre ami, mon alcyon ? »





Catherine Clément - La sultane


C'est à un véritable voyage dans le temps, une fête de l'imaginaire et des sens que nous convie la Sultane. Soliman le Magnifique, son Grand Vizir Ibrahim et son épouse Roxelane, dite Hürrem, La Rieuse", en dépit de leur stature historique nous sont rendus tout à fait proches, dans ces vies rêvées par l'auteur, malgré les quelque cinq cents ans qui nous séparent très officiellement d'eux. Ibrahim et Roxelane ont été arrachés à leur pays et à leur langue, à leur religion, à leur joie de vivre. Du jour de leur enlèvement, leurs existences de prisonniers seront marquées du sceau de la dépossession de soi, de la déchirure, de l'amour manqué, de la souffrance intérieure, de la révolte muette et ardente qui embrase leurs songes, rouge et violente comme la couleur de leurs chevelures, par quoi ils vont se reconnaître frère et soeur, désormais pris dans les rets d'un attrait mortel, inceste imaginaire. Tout, dans ce livre, évoque les flammes et l'eau, rêves des amants impossibles, tentatives d'évasion.





Michel Déon - La chambre de ton père

Ses parents lui disaient : " C'est impossible que tu te souviennes. Tu n'avais pas un an quand nous avons quitté l'appartement rue de la Roquette. " Il persistait et, jusqu'à un âge très avancé, la perfection de cette image est restée la même. Plus tard, il s'est beaucoup interrogé sur cette vision si bien gravée dans sa mémoire, mais s'est refusé à consulter un spécialiste de la psychiatrie infantile sur l'éclair de lucidité qui, pour une raison inconnue, illumine la mémoire d'un nourrisson et y imprime, à jamais, une image en couleurs, une image d'ailleurs sans importance, alors qu'il aurait tant aimé en garder une autre, par exemple celle de son père et de sa mère penchés sur son berceau ou s'embrassant.





Michel Déon - La chambre de ton père

Ses parents lui disaient : " C'est impossible que tu te souviennes. Tu n'avais pas un an quand nous avons quitté l'appartement rue de la Roquette. " Il persistait et, jusqu'à un âge très avancé, la perfection de cette image est restée la même. Plus tard, il s'est beaucoup interrogé sur cette vision si bien gravée dans sa mémoire, mais s'est refusé à consulter un spécialiste de la psychiatrie infantile sur l'éclair de lucidité qui, pour une raison inconnue, illumine la mémoire d'un nourrisson et y imprime, à jamais, une image en couleurs, une image d'ailleurs sans importance, alors qu'il aurait tant aimé en garder une autre, par exemple celle de son père et de sa mère penchés sur son berceau ou s'embrassant.




1 ... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 15
Retour     Suivant

Inscription

Groupe D'utilisateurs


Bienvenue

Votre Identifiant:

Votre Mot De Pass:


Inscription
mot de pass oublie?

Zone Calendrier

Zone Publicité

Zone Compteur

Flag Counter

A lire

Zone-ebook n'héberge aucun fichier. La loi française vous autorise à télécharger un fichier seulement si vous en possedez l'original. Ni zone-ebook.com, ni nos hébergeurs, ni personne ne pourront êtres tenu responsables d'une mauvaise utilisation de ce site.

Aimez Vous Ce Site ?

    Archives

    Avril 2021 (1795)
    Mars 2021 (3497)
    Fevrier 2021 (2821)
    Janvier 2021 (2933)
    Decembre 2020 (3080)
    Novembre 2020 (3169)

    Publicité