» Article de 24.06.2016

Et vous trouvez ça drôle ?


Certains cambriolages sont tellement impossibles que même John Dortmunder n'y croit pas. Celui que projette Eppick, un ancien flic tenace, appartient à cette catégorie : voler un jeu d'échecs d'une demi-tonne en or et pierreries, barricadé dans la chambre forte souterraine d'une banque inexpugnable. Evidemment, personne ne veut tenter un coup pareil, qui s'apparente à un véritable suicide. Malheureusement pour Dortmunder, sa réputation parle pour lui et Eppick a les moyens de le faire chanter. Résigné, il n'a d'autre choix que de se surpasser... « Le dernier vol de la bande, c'est du jamais vu. »; («New York Times Book Review»



[Pack] Donald Westlake (30 ebook)


Série « Dortmunder »
John Dortmunder est un personnage de fiction créé par l'écrivain Donald Westlake. C'est un voleur malchanceux, héros de nombreux romans policiers. Ses partenaires de vols sont Andy Kelp, Stan Murch (le chauffeur), Tiny Bulcher (le costaud) et Arnie Albright.

Série « Mitch Tobin »
Personnage créé en 1966 par Tucker Coe alias Donald Westlake. Ex-policier vivant aux crochets de sa femme. Sans être un privé (il n'a pu obtenir sa licence), il est néanmoins sollicité par quelques marginaux ne pouvant s'adresser ni à la police ni à un détective. La série compte cinq titres.

Série « Roman et Littérature Américaine »
Westlake, Donald - Anarchaos
Westlake, Donald - Ça n'arrive qu'a moi
Westlake, Donald - Droles de freres
Westlake, Donald - Envoyez les couleurs
Westlake, Donald - Finie la comedie
Westlake, Donald - Gendarmes et voleurs
Westlake, Donald - J'ai deja donne
Westlake, Donald - Kahawa
Westlake, Donald - Le contrat
Westlake, Donald - Le couperet
Westlake, Donald - Le paquet
Westlake, Donald - Les cordons du poêle
Westlake, Donald - Memoire morte
Westlake, Donald - Monstre sacre
Westlake, Donald - Mort de trouille
Westlake, Donald - Motus et bouche cousue
Westlake, Donald - Pièces détachées
Westlake, Donald - Smoke
Westlake, Donald - Top réalité
Westlake, Donald - Trop humains




Pourquoi perd-on la guerre ?


Depuis le retrait du Vietnam, le bilan militaire de la puissance américaine et de ses alliés occidentaux est sans conteste négatif : conflits coûteux, résultats militaires médiocres, conséquences politiques désastreuses.
Conjuguant l'histoire, la géopolitique et l'observation du terrain, Gérard Chaliand rappelle quels étaient les ingrédients de la victoire - et donc les raisons actuelles de l'échec, notamment au Moyen-Orient.
Voulons-nous vraiment gagner ces guerres ? A quel prix ?
"Dans cet essai percutant, Gérard Chaliand jette un regard lucide et décapant sur les interventions militaires occidentales [...]. La profondeur historique de sa vision et la force de son analyse éclairent d'un jour nouveau l'imbroglio syrien." Hubert Védrine.
"Le livre-choc de Gérard Chaliand arrive à point nommé. Il appelle au sursaut immédiat : les peuples occidentaux ne sont pas condamnés à l'éternelle défaite !" Général Vincent Desportes.



L'art de la guerre financière.

Les guerres financières existent.
Ce sont de vraies guerres qui tuent et paupérisent les peuples, comme on l'a vu en Grèce. Cette situation stratégique inédite s'explique par la nouvelle puissance des acteurs financiers : banques d'affaires, fonds d'investissements, milliardaires de Wall Street.
Depuis les années 1980, une finance dérégulée, mondialisée et en partie toxique s'est bâti de vastes principautés immatérielles, surplombant les économies et lançant des raids sur des États captifs et des populations tétanisées. Malgré sa responsabilité dans la crise de 2008, la finance-puissance continue d'étendre son emprise, dans l'ombre, usant de stratégies empruntant à l'art de la guerre.
Ce livre en décrypte les ruses et les tactiques. Au-delà, il donne au citoyen des raisons d'espérer : il existe des moyens pour libérer les Etats et les peuples de ce Léviathan d'un genre nouveau. Là où la Grèce a dû plier face aux banques, l'Islande a su s'extirper du joug de la haute finance par une insurrection démocratique.




Tous rentiers : Pour une autre répartition des richesses.



Comment réduire les inégalités et mieux répartir les revenus ? Comment faire pour que chacun récupère sa "part de rente" ?
Dans ce livre, Philippe Askenazy nous le démontre : la distribution actuelle des richesses est loin d'être naturelle ; elle résulte de l'explosion des rentes et de leur captation par les acteurs les mieux dotés du jeu économique. Sous couvert de démocratiser la propriété ("tous propriétaires"), on a laissé quelques entreprises - et derrière elles des individus - s'emparer de nos données ("tout propriété"). Dans cette course à la rente, nous dit-il, le monde du travail est le grand perdant : tandis que de nombreux emplois alimentent les rentes capitalistiques par un surcroît de productivité, ils sont stigmatisés comme improductifs et leurs rémunérations stagnent.
Au-delà de l'affaiblissement nécessaire du "tout propriété", Philippe Askenazy invite le monde du travail à se remobiliser. Car, contrairement aux idées reçues, ce dernier n'est ni éclaté ni amorphe. Et à l'heure où le capitalisme s'enfonce dans une crise déflationniste, réhabiliter ceux qui portent la croissance par leurs efforts est tout simplement un impératif de survie.
Un livre économique très fort, mais aussi un livre de combat pour tenter de répartir plus équitablement les richesses.


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... 13
Retour     Suivant

Inscription

Groupe D'utilisateurs


Bienvenue

Votre Identifiant:

Votre Mot De Pass:


Inscription
mot de pass oublie?

Zone Calendrier

Zone Publicité

Zone Compteur

Flag Counter

A lire

Zone-ebook n'héberge aucun fichier. La loi française vous autorise à télécharger un fichier seulement si vous en possedez l'original. Ni zone-ebook.com, ni nos hébergeurs, ni personne ne pourront êtres tenu responsables d'une mauvaise utilisation de ce site.

Aimez Vous Ce Site ?

    Publicité