» Article de 04.01.2017 » page 7

Love Angels - Tome 3 possession - Eva Dupea

C'est étrange d'écrire de nouveau. Je pensais que je n'y arriverais plus, que j'avais perdu ce besoin de soulager mon esprit. Mais les mois passent, les événements défilent, et j'ai la sensation d'oublier trop vite. Je suis consciente qu'il est important de se souvenir de chaque épreuve qui me construit. De chaque victoire. De chaque défaite. Je ne peux continuer mon périple sans revenir aux sources, sans noircir ce journal avec l'encre de ma tristesse. Je pensais qu'il s'agissait d'une faiblesse, au contraire c'est toute ma force.

Il ne reste rien de cette fille faible et inutile que j'étais il y a quelques mois. Je l'ai tué à petit feu, la forçant à s'effacer, à me laisser reprendre les rênes de mon existence. Avant j'aurais tout fait pour recevoir un peu d'amour et pour garder ceux que j'aimais. À présent, je m'efforce de ne plus m'attacher à personne, de ne plus montrer ce que j'ai au fond de moi. En affichant mes faiblesses, j'ai causé la mort et la disparition de personnes chères à mon coeur.

Je préférerais être damnée que de montrer ce que je ressens. Je n'aimerais plus personne, je ne peux plus donner, j'ai beaucoup trop perdu. Chaque seconde passée sans Adrian est une torture, comme si j'avais besoin de lui pour respirer. Mais il n'est plus là. Notre séparation me semble remplie de mystère, et je me demande parfois s'il m'a vraiment aimée. La vérité m'importe peu, car sa trahison est impardonnable.

Je n'ai pas d'amis, aucun lien qui me relit à qui que ce soit. Je suis seule et je désire le rester. J'ai hâte de pouvoir écrire tout ce que j'ai appris ces derniers mois, de me poser quelques instants et d'étaler toute cette noirceur. Mes voyages m'ont appris certains faits désappointants, pourtant je suis toujours au point mort. Certains secrets sont difficilement avouables, si bien que chacun s'évertue à garder le silence. J'y ai pourtant mis tout mon coeur, mais aucun n'a osé trahir sa promesse.

J'ai souvent l'impression que je suis la seule à ignorer un détail des plus importants. Tôt ou tard, je découvrirais ce que l'on me cache, je ne perds pas espoir. Cette quête irrationnelle me pousse vers le précipice, j'en suis totalement consciente, mais je me dois d'obtenir des réponses. Sans elles, je ne pourrais survivre. J'ai besoin de savoir qui je suis, de comprendre ce qu'il s'est réellement produit la nuit de ma naissance. J'ai au fond de mon être, un mal qui dévaste mon âme et qui me pousse vers l'obscurité. J'oscille entre l'ombre et la lumière...



Love Angels - Tome 2 le lever du voile - Eva Dupea

C'est le jour de mon anniversaire ! Je devrais être heureuse, sauter au plafond en me disant que maintenant je peux faire ce que je veux, comme nous l'avions prévu Luna et moi. Mais rien de tout cela n'est envisageable. J'ai l'impression d'être morte. Cela peut sembler étrange, mais même si quand je suis près de Cyrios tout n'est que chaos, mort et agonie, il n'y a qu'à ses cotés que je me sens bien. En m'enfuyant, je pensais ne plus jamais devoir le quitter, que les ennuis seraient amoindris. Il n'en est rien !

Après nous avoir conté l'intrigante visite de l'archange Gabriel, Victoria a réussi à convaincre Cyrios que je serais mieux chez moi. Près de ma famille. Que Gabriel veuille ma mort lui passe au-dessus de la tête. Je me demande ce que je fais ici alors que les cieux me voudraient morte. Ma vie est en péril, mais mes pensées filent ailleurs. Je suis tellement heureuse de l'avoir revu, mais ce fut si court et si brutal. Comment ne pourrais-je penser qu'à notre histoire ?

En une seule nuit, j'ai failli mourir en traversant le pare-brise de ma voiture, j'ai été attaqué à deux reprises par un démon qui possédait Nancy, et j'ai reçu des visions des plus horribles qu'il soit. Quant à la mort de Nancy, elle vient conclure cette nuit d'épouvante. Dès que nous nous retrouvons, le sang se met à couler autour de nous. Notre amour est maudit, j'en ai la certitude et lui aussi. Malgré tout, je ne peux m'empêcher de l'aimer.

Je regrette de ne pouvoir vivre cet amour normalement. D'ailleurs comment le pourrions-nous ?

Nous sommes loin d'être normaux ! Des archanges et des anges déboulent chez moi comme dans une auberge. Des plans machiavéliques se créaient dans les cieux, tandis que le mal tente d'atteindre les hautes sphères de la politique pour gouverner le monde ! Et moi dans tout cela, je ne sais pas trop ce que je dois faire. J'ai la sensation d'être un pion que le bien et le mal se partagent. Je ne sais même pas où me situer entre ces deux partis. J'ai déjà du mal à différencier ceux qui sont bons ou mauvais !

Quant à ma prétendue mutation, elle devrait être achevée, pourtant je ne vois aucune différence, mis à part que je me sens en pleine forme. Dommage que le moral soit aussi bas. Heureusement, j'ai de nouveau la permission de sortir de chez moi. Demain je retourne au lycée. Même si je me demande comment je vais faire face à la subite disparition de Nancy. Je suis la seule à connaître la vérité... Et Luna ? Va-t-elle m'ignorer encore longtemps ? Il faut que je me fasse une raison, que je grandisse un peu.

Je n'ai plus de passé, plus de souvenir. Je dois oublier mes espoirs et me concentrer sur ma nouvelle tâche. La vérité est bien trop douloureuse pour que je reste aveugle une minute de plus. Il est 0 h 10, je peux maintenant affirmer que ma vie ne sera plus jamais la même. J'ai dix-huit ans et je serais officiellement un ange avant la fin de cette journée. Si je survis ! Mais à présent qu'il est mon monde, qu'il se tient près de moi, j'ai la force de me battre. Je ferais de mon mieux, tant que l'on ne m'empêche pas de l'aimer, je lutterais jusqu'à la fin...



Love Angels - Tome 1 ombre lumière - Eva Dupea

Je m'appelle Lux. En latin, mon prénom signifie « lumière », pourtant ma vie n'est que ténèbres. J'ai dix-sept ans et je ne crois ni en Dieu ni au paradis. Je crois uniquement en la souffrance et en la peur. Je commence à écrire mon récit infernal comme je démarre chaque journée : sans grande conviction. Je ne crois pas que je pourrais retrouver la joie de vivre. D'ailleurs, peut-on réellement éprouver un quelconque plaisir ici-bas ? Je n'en suis pas convaincue.

Un jour, grand-mère m'a dit : « Dieu n'éprouve que ceux qu'il aime... » Et bien qu'il m'aime un peu moins ! Ces derniers temps, je suis toujours en alerte. Comme si j'étais sur le point de mourir sans même m'en apercevoir. Il ne me reste rien mis à part cette peur saisissante qui s'est emparée de moi. Ce que je vais devenir ? Je n'en ai aucune idée. Pour le moment, je veux simplement dormir pour ne plus rien ressentir. C'est si dur, que j'ai l'impression de manquer d'oxygène.

Je suis fatiguée de ces dernières semaines éprouvantes. J'aurais voulu fuir, mais je ne pouvais la laisser seule. Jusqu'à son dernier souffle, je suis restée assise à ses côtés sans jamais lâcher sa main. Grand-mère était tout pour moi et maintenant elle n'est plus là. Je n'ai pas la force de continuer sans elle, je n'ai pas l'envie de vivre plus longtemps. Car ce monde est bien trop oppressant, bien trop triste pour que je puisse un jour y trouver ma place.

Il parait que chaque être humain possède un ange gardien qui veille sur lui. On ne sait pas quelle forme il prendra, un vieil homme, une petite fille, un animal... On ne le voit pas quand il s'approche de nous. On ne l'entend pas quand il nous chuchote à l'oreille quelle direction prendre. Il nous guide sur le droit chemin, nous envoie des signes. Il aide les mortels à survivre à cette vie semée d'embûches. Chaque être humain a un ange gardien qui le protège, moi je n'ai personne car il n'y a pas d'anges pour les anges...



Marie Redonnet - La femme au Colt 45


L'Azirie est tombé sous le joug d'une dictature. Lora Sander décide de fuir le pays. Sa vie de comédienne est devenue impossible. Elle prend le chemin de l'exil et rejoint l'Etat limitrophe de Santarie, munie de son colt 45.

Depuis son premier roman (Splendid Hôtel, Minuit, 1986), Marie Redonnet poursuit une oeuvre fascinante, qui chemine entre la fable et le scalpel. Ses textes déploient un imaginaire puissant. Ils remettent en question le monde dans lequel nous acceptons de vivre. Après plusieurs années de silence, Marie Redonnet nous offre - avec La Femme au colt 45 - le destin d'une femme qui a choisi de rester libre.



Larry Baker - Flamingo

Je m'appelle Abraham Isaac Lee. Les moments les plus intenses, les plus incroyables de ma vie, je les ai vécus à Jacksonville, en Floride, où j'ai grandi dans les années 60 au milieu des plus grandes stars d'Hollywood. Mon père y avait construit le plus grand cinéma en plein air du monde, Le Flamingo. Avec Louise, ma sœur, nous avons connu une vie agitée entre les jours de fête et les soirées d'affluence record. L'immense tendresse de ma mère, les excentricités de mon père, sa guerre des nerfs avec Turner West, l'entrepreneur de pompes funèbres voisin, et des milliards d'images de cinéma constituent, aujourd'hui encore, tout mon univers. Un univers fabuleux que je me projette, jour après jour, sur l'écran de ma mémoire...


1 ... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 21
Retour     Suivant

Inscription

Groupe D'utilisateurs


Bienvenue

Votre Identifiant:

Votre Mot De Pass:


Inscription
mot de pass oublie?

Zone Calendrier

Zone Publicité

Zone Compteur

Flag Counter

A lire

Zone-ebook n'héberge aucun fichier. La loi française vous autorise à télécharger un fichier seulement si vous en possedez l'original. Ni zone-ebook.com, ni nos hébergeurs, ni personne ne pourront êtres tenu responsables d'une mauvaise utilisation de ce site.