» Article de 06.06.2020
GUY DEBORD - ENREGISTREMENTS MAGNÉTIQUES (1952-1961).FLAC.[24BITS/44,1KHZ].IEOIA

----- PRÉSENTATION -----
Guy Debord, né le 28 décembre 1931 à Paris et mort le 30 novembre 1994 à Bellevue-la-Montagne (Haute-Loire), est un écrivain, théoricien, cinéaste, poète1 et révolutionnaire français. Il se considère avant tout comme un stratège. C'est lui qui a conceptualisé la notion sociopolitique de « spectacle », développée dans son œuvre la plus connue, La Société du spectacle (1967). Debord a été l'un des fondateurs de l'Internationale lettriste de 1952 à 1957, puis de l'Internationale situationniste de 1957 à 1972, dont il a dirigé la revue française.
source : wikipedia



----- INTRODUCTION -----
Ces cinq enregistrements magnétiques réalisés par Guy Debord couvrent une période de neuf ans, qui s'étend des prémices de l'Internationale lettriste (1952-1957) à la fin de la première époque de l'Internationale situationniste (de 1957 à 1961), époque qui marque la recherche d'un terrain artistique véritablement nouveau à partir de la réunification de la création culturelle d'avant-garde et de la critique révolutionnaire de la société.

Le premier enregistrement, Les environs de Fresnes (1952-1953), se présente comme la « participation de Guy-Ernest Debord à une nouvelle culture radiophonique » ; un anti-manifeste de l'esthétique lettriste où, en avril 1952, Serge Berna et lui-même « se promènent parmi les débris de l'ancienne poésie, en détraquent les mécanismes pour qu'elle ne soit plus que les réponses ou les demandes également dénuées d'importance du dernier dialogue acceptable » - dans lequel on pourra entendre les poèmes de Guillaume-Henri Michinaire et Paul-Henri Michuard. En mars 1953, Guy Debord achèvera seul l'enregistrement de cette émission.



Dans la conférence Histoire de l'Internationale lettriste (1956), conçue comme la bande-son d'une manifestation en faveur de l'urbanisme unitaire, à Turin, on peut entendre l'ensemble des membres de l'Internationale lettriste ainsi qu'en toute fin le peintre danois Asger Jorn. Cette conférence retrace, à partir du bulletin Potlatch, l'aventure des lettristes internationaux depuis la projection, en 1952, du film de Gil J Wolman L'anti-concept, immédiatement interdit par la censure, au congrès d'Alba, qui jeta les bases du rassemblement de l'Internationale lettriste et du Mouvement international pour un Bauhaus imaginiste en 1956. Cet accord débouchera sur la fondation de l'Internationale situationniste lors de la conférence de Cosio d'Arroscia le 28 juillet 1957.

Alors que le peintre et situationniste italien Giuseppe Pinot Gallizio invente en 1958 la « peinture industrielle » comme dépassement de la peinture de chevalet, Guy Debord invente comme mode d'intervention critique la « conférence industrielle » enregistrée au préalable sur magnétophone et diffusée en sa présence. Il saisit ainsi « la plus simple occasion de rompre avec les apparences de la pseudo-collaboration, du dialogue factice, qui se trouvent institués entre le conférencier "présent en personne" et ses spectateurs ». De là, il constate que « cette légère rupture d'un confort peut servir à entraîner d'emblée dans le champ de la mise en question de la vie quotidienne (mise en question autrement tout abstraite) la conférence elle-même », et qu'elle peut, lors de la diffusion de son intervention à la conférence-débat Le surréalisme est-il mort ou vivant ? en novembre 1958, déclencher les hurlements indignés de ses auditeurs surréalistes..

Message de l'Internationale situationniste (juin 1959), enregistré à trois voix, faisait partie des « conférences permanentes » qui devaient être diffusées dans le cadre de l'aménagement d'un labyrinthe au Stedelijk Museum d'Amsterdam, associé à plusieurs journées de dérives menées dans cette ville par des situationnistes.


En mai 1961, la dernière conférence préenregistrée (Perspectives de modifications conscientes dans la vie quotidienne) est diffusée devant des sociologues réunis au C.N.R.S. en un Groupe de recherche sur la vie quotidienne, sous la présidence du philosophe Henri Lefebvre. Guy Debord y qualifie la vie quotidienne de « secteur colonisé », et appelle en conclusion à « la transformation révolutionnaire de la vie quotidienne, qui n'est pas réservée à un vague avenir mais placée immédiatement devant nous par le développement du capitalisme et ses insupportables exigences, l'autre terme de l'alternative étant le renforcement de l'esclavage moderne ; cette transformation marquera la fin de toute expression artistique unilatérale et stockée sous forme de marchandise, en même temps que la fin de toute politique spécialisée. Ceci va être la tâche d'une organisation révolutionnaire d'un type nouveau, dès sa formation ».

Quelques mois plus tard, à partir des Thèses de Hambourg (« L'I.S. doit, maintenant, réaliser la philosophie », septembre 1961), Guy Debord et les situationnistes ouvriront la seconde époque de l'Internationale situationniste (de 1962 à 1972) en engageant, sur d'autres terrains et par d'autres moyens, l'opération qui a mené au mouvement de Mai 68, et à ses suites.
édition établie par par Jean-Louis Rançon

----- LISTE DES TITRES -----
#1 Les environs de Fresnes [24mn 39s]
#2 Histoire de l'Internationale lettriste [45mn 51s]
#3 Le surréalisme est-il mort ou vivant ? [7mn 6s]
#4 Message de l'Internationale situationniste [10mn 42s]
#5 Perspectives de modifications conscientes dans la vie quotidienne [37mn 21s]


RYU MURAKAMI - LES BÉBÉS DE LA CONSIGNE AUTOMATIQUE  [MP3-64KBPS]

Lu par une lectrice bénévole(Bon niveau)

Au Japon, les nouveau-nés abandonnés dans les consignes des gares sont voués à une mort certaine. Deux d'entre eux pourtant, Hashi et Kiku, vont vivre. La vie de ces deux enfants est une plaie béante qui ne se cicatrise pas, un cri qui ne se tait pas. Le cauchemar les hante, leur univers s'est réduit aux parois d'une consigne, un monde sans espoir où l'on cherche une échappatoire tout en sachant qu'elle n'existe pas. Autour d'eux, un brouillard épais et pesant s'est formé, un ciel plombé, où seule la survie reste possible. Et cependant, des éclaircies parfois apparaissent, un chant qui surgit de la gorge de Hashi comme une accalmie au milieu d'une tempête, un saut de Kiku comme une envolée vers un ciel plus bleu, des moments d'émotion suspendus. Mais la douleur est plus forte, aucune libération n'est possible et, ne pouvant supprimer la souffrance, c'est en l'infligeant aux autres qu'ils tenteront de l'oublier.

Il y a généralement beaucoup de poésie et de délicatesse dans la littérature japonaise, mais chez Ryu Murakami, tout est sombre, glauque, violent, pervers. Il n'y a ni amour, ni tendresse car les deux garçons refusent les opportunités, comme hantés par le début catastrophique de leur existence...

Ne pas confondre avec Haruki Murakami(la trilogie "1Q84", "Écoute le chant du vent", "Les Amants du Spoutnik"...)


Genre : Roman noir
Format : MP3
Bitrate : 64 Kbps
Durée : 18h06mn
Nombre de fichiers : 35
Taille totale : 506 Mo



L'oracle et le revolver - Guillaume Morrissette

Joseph, qu'on surnomme l'Amiral, se réveille dans un village côtier où rien ne lui semble familier. À sa surprise, les habitants sont convaincus qu'il est «celui que tout le monde attendait». Lui, le sauveur annoncé par une mystérieuse prophétie ?

Son premier devoir : exécuter la sentence d'un condamné à mort. Mais Joseph n'est pas un tueur. Son refus de disposer de la vie d'un inconnu entraînera le village dans un chaos sans nom.

Comment survivre ? Comment s'échapper ?
Les seuls espoirs de l'Amiral reposent sur une vieille chaloupe, une arme sans munition, deux bouteilles de scotch, un nouvel ami et quelques alliés terrorisés. Sauvera-t-il sa peau ?



La bête originelle - Simon Rousseau

« Elle ma rendu fou. Complètement fou. »

Le cadavre dune femme est découvert dans son appartement, sa tête remplacée par celle dun grand chien noir. Parallèlement, une patiente souffrant de schizophrénie paranoïde dessine avec obstination des corps mutilés, munis de parties animales.

Des hybrides. Le lieutenant-détective Marc Vézina mène lenquête, lobligeant à ségarer dans les méandres dun esprit dément et méthodique : celui de la bête originelle.



Trois étages - Eshkol Nevo

Connaît-on jamais nos voisins ? Dans cet immeuble de Tel-Aviv, rien n'est moins sûr. Pris entre désirs inassouvis et questions de principe, les personnages se débattent avec des luttes internes profondes qui semblent toujours les dépasser.

Arnon, ancien militaire, bascule dans l'obsession lorsqu'il échoue à comprendre ce qu'il s'est passé entre sa fille de sept ans et son voisin de palier à la retraite.

Décidé à percer ce mystère qu'il semble être seul à interroger, il est prêt à tout, même au pire. Pendant ce temps, à l'étage supérieur, Hani, dite « la veuve » , s'ennuie de son mari toujours absent.

C'est sans doute pour cela qu'elle ne résiste pas longtemps aux charmes de son beau-frère, un escroc recherché par la police. Au troisième et dernier étage vit Déborah, une juge à la retraite.

Isolée depuis la mort de son mari, elle repense à son fils à qui elle ne parle plus depuis plusieurs années. Dans un sursaut, elle décide de sortir de son appartement et de se mêler aux mouvements de protestation qui parcourent la ville.

Paranoïaques et tourmentés par leur conscience, Arnon, Hani et Déborah se croisent dans cette fresque douce-amère. L'auteur y esquisse le portrait d'une société meurtrie par les affaires politiques et traversée par une profonde crise identitaire.


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... 22
Retour     Suivant

Inscription

Groupe D'utilisateurs


Bienvenue

Votre Identifiant:

Votre Mot De Pass:


Inscription
mot de pass oublie?

Zone Calendrier

Zone Publicité

Zone Compteur

Flag Counter

A lire

Zone-ebook n'héberge aucun fichier. La loi française vous autorise à télécharger un fichier seulement si vous en possedez l'original. Ni zone-ebook.com, ni nos hébergeurs, ni personne ne pourront êtres tenu responsables d'une mauvaise utilisation de ce site.

Aimez Vous Ce Site ?

    Publicité