» Article de 04.09.2021 » page 5

Alexandro Jodorowsky - 365 Tweets de sagesse

Écrire plongé dans la solitude physique et mentale, attendre la publication du livre, sa distribution, la parution des critiques et enfin la réaction de quelques lecteurs, tout cela peut prendre des mois, voire des années. C'est bien différent d'écrire un blog, sur Twitter ou Facebook, pour des milliers de lecteurs qui, à l'instant où l'on met le point final à une phrase, pianotent sur leurs claviers et envoient leurs réactions, critiques et éloges, exposant aussi leurs points de vue. On passe du monologue au dialogue constant. Savoir que notre phrase, obligatoirement courte, à peine écrite sera lue par une multitude d'amis fait naître en nous une énergie euphorique qui confère aux mots une vibration vitale.
L'idée d'entreprendre l'aventure dont ce livre est le témoignage ne me serait jamais venue à l'esprit si mon fils Adán ne m'avait incité à le faire. Il m'a dit : «La littérature d'ermites narcissiques gît dans le mausolée du XXe siècle. Aujourd'hui la littérature, en particulier la poésie, naît d'une étroite collaboration entre l'écrivain et ses lecteurs : ensemble, ils créent l'oeuvre. Ceux qui te lisent se connectent avec toi, te suivent, te répondent, mais si ce que tu dis n'est pas ce qu'ils désirent entendre, ils te coupent la langue par un unfollow, ils t'abandonnent. Tu dois les gagner chaque jour, les surprendre, les convaincre, les secouer, les caresser. Telle une barque habitée par eux, tu dois avancer sur la mer sombre de l'inconscient pour arriver à la Conscience.»
Contrairement à ceux qui n'utilisent ce moyen que pour parler d'eux, lorsque je me suis baptisé «@alejodorowsky» pour m'exprimer sur Twitter sous la devise «Re-évolution poétique, la Conscience au pouvoir !», je me suis promis d'entrer sur le territoire de l'impersonnel, parlant seulement de thèmes exempts du parfum nombriliste qui se dégage de tant de tweets. Cette tâche, bien qu'elle ne soit pas facile, est devenu un jeu enrichissant : toute pensée, aussi importante et complexe fût-elle, devait être condensée en une phrase de 140 caractères (ou moins, mais pas un de plus). Ces phrases, en raison de leur implacable caractère impersonnel, je les ai appelées métaphorismes. Mon éditeur français a choisi 365 de ces sortes de psychoproverbes pour rythmer l'année.



Andrus Kivirähk, "L'homme qui savait la langue des serpents"

Voici l'histoire du dernier des hommes qui parlait la langue des serpents, de sa sour qui tomba amoureuse d'un ours, de sa mère qui rôtissait compulsivement des élans, de son grand-père qui guerroyait sans jambes, de son oncle qu'il aimait tant, d'une jeune fille qui croyait en l'amour, d'un sage qui ne l'était pas tant que ça, d'une paysanne qui rêvait d'un loup-garou, d'un vieil homme qui chassait les vents, d'une salamandre qui volait dans les airs, d'australopithèques qui élevaient des poux géants, d'un poisson titanesque las de ce monde et de chevaliers teutons un peu épouvantés par tout ce qui précède.
Peuplé de personnages étonnants, empreint de réalisme magique et d'un souffle inspiré des sagas scandinaves, L'Homme qui savait la langue des serpents révèle l'humour et de l'imagination franchement délirante d'Andrus Kivirähk. Le roman, qui connaît un immense succès en Estonie depuis sa parution en 2007 (plus de 40?000 exemplaires vendus pour un pays d'à peine 1,4 million d'habitant) retrace dans une époque médiévale réinventée la vie peu banale d'un jeune homme qui, vivant dans la forêt, voit le monde de ses ancêtres disparaître et la modernité l'emporter. Une fable?? Oui, mais aussi un regard ironique sur notre propre époque, comme le souligne Jean-Pierre Minaudier dans une postface bien renseignée.

Andrus Kivirähk est un écrivain estonien né en 1970 à Tallinn. Véritable phénomène littéraire dans son pays, romancier, journaliste et essayiste, il est l'auteur d'une ouvre déjà importante qui suscite l'enthousiasme tant de la critique que d'un très large public, qui raffole de ses histoires. Andrus Kivirähk écrit des romans et des nouvelles, des pièces de théâtres, des textes et des scénarios de films d'animation pour enfants.


" Magnifique. " Antoine de Caunes.
" La magie de cet étrange roman fantastique. " Libération.
" Un roman invraisemblable. Une déroutante trouvaille. " Psychologie Magazine.
" L'Homme qui savait la langue des serpents est probablement l'un des meilleurs romans contemporains de la solitude. " Le Monde.
" Le plus splendide, dans ce livre, est son souffle. " Le Magazine littéraire.
" Foisonnant de culture, L'Homme qui savait la langue des serpents de l'Estonien Andrus Kiviräkh condense l'imaginaire des légendes européennes. " Transfuge.



Christian Jacq - Le message des constructeurs des cathédrales

" Temples antiques et cathédrales médiévales ont quelque chose de très important à nous révéler, bien au-delà des religions et des croyances. Ces édifices portent dans leurs pierres vivantes des mystères qui nous concernent, puisqu'ils touchent à l'essence même de la vie ". Lors de sa parution, Le messager des constructeurs de cathédrales posait une question qui, aujourd'hui encore, semble toujours aussi fondamentale : celle du sens du message des cathédrales et des églises. Ce livre nous aide à comprendre ces édifices et leurs sculptures, et déchiffre le rôle des communautés de bâtisseurs et de sculpteurs qui ont consacré leur vie à graver dans la pierre des signes qui perdurent et s'inscrivent au cœur même de notre quotidien.



L'ABC Des Trucs De Madame Chasse Taches - Louise Robitaille

L'ABC des trucs de Madame Chasse-taches, un véritable succès populaire, s'est vendu à plus de 100 000 exemplaires au Québec. Il revient cette fois dans une édition revue et embellie. Pratique et facile à consulter, le livre propose des solutions à vos problèmes d'entretien et de nettoyage mettant à profit des procédés traditionnels, des méthodes peu coûteuses et efficaces. Autrefois transmis de mères en filles, de voisines en amies, ces trucs sont enfin à la portée de tous grâce à Louise Robitaille, qui se fait un plaisir et un devoir de tester chaque produit avant de le conseiller.



Louise Robitaille - Trucs et remèdes de grands-mères de Madame Chasse-taches

Grâce à leur sens de l'observation, nos grands-mères connaissaient les utilités surprenantes des produits domestiques les plus familiers.
Tous les trucs et remèdes proposés dans cet ouvrage perpétueront le « gros bon sens » de nos aïeules.
Une pomme de terre peut soulager un mal de tête ou atténuer les rhumatismes, mais peut aussi rendre la santé à une plante envahie par les vers.
Saviez-vous que de la mie de pain imbibée de lait chaud déloge une écharde infiltrée sous la peau ?
Des trucs rapides et simples qui marchent. on ne peut demander mieux !


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... 19
Retour     Suivant

Inscription

Groupe D'utilisateurs


Bienvenue

Votre Identifiant:

Votre Mot De Pass:


Inscription
mot de pass oublie?

Zone Calendrier

Zone Publicité

Zone Compteur

Flag Counter

A lire

Zone-ebook n'héberge aucun fichier. La loi française vous autorise à télécharger un fichier seulement si vous en possedez l'original. Ni zone-ebook.com, ni nos hébergeurs, ni personne ne pourront êtres tenu responsables d'une mauvaise utilisation de ce site.

Aimez Vous Ce Site ?

    Archives

    Octobre 2021 (1760)
    Septembre 2021 (2734)
    Aout 2021 (2693)
    Juillet 2021 (3144)
    Juin 2021 (3033)
    Mai 2021 (3243)

    Publicité