» Article de 22.03.2023

Contre-culture(s): Des Anonymous à Prométhée - Steven JEZO-VANNIER

Qu'y a-t-il de commun entre les Amish, les Ranters et Barbe Noire ? Entre les hippies, les beatniks et les communards du XIXe ? Entre les indignés, les hackers, ces nouveaux pirates de la cyberculture, et Prométhée ? C'est ce que cet ouvrage se propose de vous expliquer.
Contre-culture(s) dépeint une histoire originale des dissidences à partir des années deux mille et en remontant jusqu'à l'antiquité grecque, au seuil de notre civilisation judéo-chrétienne. Si le terme de « contre-culture » a été théorisé dans un cadre très précis, la contestation tous azimuts des turbulentes années soixante, l'auteur a voulu remonter le temps pour écouter les voix dissidentes qui se sont fait entendre, fouiller les microsociétés qui ont tenté de se pérenniser en marge de l'ordre établi.
Vaste panorama historique des tentatives de rébellion et de réalisation d'utopies, Contre-culture(s), des Anonymous à Prométhée permet de remonter la riche lignée de la logique contestataire, d'en dresser une sorte de généalogie, de rétablir la voix des vaincus.
C'est un peu une histoire populaire de la contestation, à rebours de l'ordre chronologique et des canons établis.

Steven Jezo-Vannier, né en 1984, est un spécialiste de la contreculture et de l'univers rock. Il est déjà l'auteur de neuf ouvrages aux éditions Le mot et le reste dont California Dreamin', Respect et The Byrds



California Dreamin': Le rock West Coast de 1964 à 1972 - Steven JEZO-VANNIER

Entre 1964, année de l'arrivée des Beatles en Amérique, et 1972, le rock connaît sur l'ensemble de la côte ouest des États-Unis une ébullition créatrice sans équivalent. De Seattle à San Diego en passant par San Francisco et Los Angeles, des milliers de jeunes musiciens s'approprient la fraîcheur et la liberté des Fab Four pour révolutionner le rock, donnant à la contre-culture américaine des années soixante sa bande-son idéale. Surf, garage, folk rock, psychédélisme, sunshine pop, country rock, etc., les genres se créent, se télescopent et fusionnent avec une énergie dont California Dreamin', le rock west coast de 1964 à 1972 constitue le panorama le plus complet à ce jour.Icônes et sans-grades, suiveurs et francs-tireurs, tous sont racontés au fil des articles de cette somme : Byrds, Doors, Jefferson Airplane, Grateful Dead, Seeds, Love, Surfaris, Beach Boys, Santana, Neil Young, Standells, Janis Joplin, Mamas & Papas, mais aussi les Beau Brummels, Sagittarius, Count Five, Flamin' Groovies, Tim Hardin, Turtles, Music Machine, Poco, Paul Revere & The Raiders, et bien d'autres.Né en 1984, Steven Jezo-Vannier est un spécialiste de la contre-culture et de l'univers rock. Il est l'auteur, aux éditions le mot et le reste, de cinq ouvrages dont San Francisco, l'utopie libertaire des sixties, Contre-culture(s), des Anonymous à Prométhée et Grateful Dead.

Steven JEZO-VANNIER, né en 1984, est un spécialiste de la contre-culture et de l'univers rock.



13 étranges histoires - Véronique Chalmet

Un cabinet de curiosités historiques, à lire comme un recueil de nouvelles savoureuses...
Véronique Chalmet raconte les anecdotes, les rencontres, les coups de chance et les coups du sort qui ont infléchi le cours d'une guerre, le destin d'une nation, ou permis une avancée décisive pour l'humanité tout entière.
Le lecteur découvrira une vingtaine d'histoires plus singulières les unes que les autres : comment Theodor Morell, qui fut le médecin d'Hitler, le rendit cocaïnomane – et on peut s'interroger légitimement sur l'effet de cette toxicomanie sur le comportement du Führer, elle n'a pu qu'exhalter un tempérament déjà très agressif et haineux ; l'histoire du Hun qui voulait tuer Lénine ou bien encore celle du japonais qui survécut à l'explosion de deux bombes atomiques, et bien d'autres récits savoureux, terrifiants ou drolatiques... La plupart de ces histoires ne sont pas encore parvenues à la connaissance du grand public, soit parce que les documents qui s'y réfèrent n'ont été que tout récemment déclassifiés ou découverts, soit parce qu'elles échappent à toute nomenclature et typologie historique.
Une façon inédite d'éclairer les mille et une facettes de l'histoire, en passant par des chemins de traverse.



Jean Lacouture - Carmen: La révoltée

Jean Lacouture, biographe des plus grands noms de notre histoire politique et culturelle, met son talent au service d'un mythe, Carmen, personnage de femme sombre et solaire, écrasée et révoltée, au double destin littéraire et musical.
Incarnant, sous la plume de Mérimée, la fatalité, celle de la gitane enfermée dans sa condition ethnique, sexuelle, professionnelle, Carmen devient, sur scène et par la musique de Bizet, une diablesse qui lance ses appels à la liberté « à travers la montagne » et court librement à une mort qu'elle semble avoir choisie. Jean Lacouture peint ce double portrait en le resituant, avec la rigueur et le brio qui sont sa marque, dans ses lieux et dans son histoire, au coeur d'un siècle où la France regarde l'Espagne, l'aime et la bouscule – de la révolte madrilène de 1808 contre l'intervention napoléonienne à la gloire de l'impératrice Eugénie de Montijo.
Un cahier photo retraçant en images l'évolution du mythe de Carmen accompagne cet essai captivant.



L'Arabe pour tous: Pourquoi ma langue est taboue en France - Nabil Wakim

Pourquoi Nabil Wakim était rouge de honte, enfant, quand sa mère lui parlait arabe dans la rue ? Pourquoi l'auteur ne sait-il plus rien dire dans ce qui fut sa langue maternelle ? Est-ce la République qui empêche de parler l'arabe comme elle empêcha autrefois de parler le breton ?

Voici une langue qui fait figure d'épouvantail. Si Jean-Michel Blanquer évoque l'idée de l'apprendre un peu plus en classe : tollé contre les risques de « communautarisme ». Quand Najat Vallaud-Belkacem propose de réformer son enseignement, elle est accusée de vouloir imposer la langue du Coran à tous les petits Français.

Ce livre fait entendre une parole souvent tue sur le malaise intime à parler sa propre langue quand il s'agit de l'arabe ; c'est aussi une enquête sur les raisons de ce désamour. Alors que l'arabe est la deuxième langue la plus parlée du pays, elle n'est enseignée que dans 3 % des collèges et des lycées à environ 14 000 élèves. Soit deux fois moins qu'il y a trente ans ! En parallèle, l'enseignement dans des mosquées ou associations cultuelles se multiplie – une estimation porte à 80 000 le nombre d'élèves y recevant des cours. N'est-il pas temps de se convaincre que l'enseignement de l'arabe pourrait être une chance pour notre pays ?

L'Arabe pour tous est un plaidoyer pour que la langue arabe trouve enfin sa juste place dans l'histoire de France.


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... 15
Retour     Suivant

Inscription

Groupe D'utilisateurs


Bienvenue

Votre Identifiant:

Votre Mot De Pass:


Inscription
mot de pass oublie?

Zone Calendrier

Zone Publicité

Zone Compteur

Flag Counter

A lire

Zone-ebook n'héberge aucun fichier. La loi française vous autorise à télécharger un fichier seulement si vous en possedez l'original. Ni zone-ebook.com, ni nos hébergeurs, ni personne ne pourront êtres tenu responsables d'une mauvaise utilisation de ce site.

Aimez Vous Ce Site ?

       

Archives

Mai 2024 (1396)
Avril 2024 (951)
Mars 2024 (940)
Fevrier 2024 (1169)
Janvier 2024 (988)
Decembre 2023 (1627)

Publicité