Ferre, Juan Francisco - Karnaval

C'est dans une station de métro désaffectée, aux côtés des insurgés du capitalisme totalitaire, que l'ex-directeur du Fonds monétaire international se terre, et attend son heure. En surface, ses ennemis savourent leur victoire. Les charmes d'une modeste femme de chambre auront suffi à briser ce social-démocrate décadent hostile aux desseins de l'Empereur. Dès lors, nul ne pourra s'opposer au plus fabuleux hold-up de l'histoire. Mais c'est sans compter sur les pouvoirs démoniaques du dieu K, sur ses troupes misérables tapies dans les souterrains de Manhattan. Entre deux massages très spéciaux, prodigués par la sublime Wendy, DK prépare le Grand Soir. D'un fait divers, Juan Francisco Ferré tisse un artéfact fictionnel où convergent les maux de notre société. L'analyse psychologique d'un homme de pouvoir permet à Ferré de s'introduire dans les égouts du système capitaliste actuel. Karnaval devient alors un roman foncièrement politique, une satire exubérante qui pose une fois encore la question du rôle de la fiction.



Roland Topor - Café Panique - Taxi Stories

Café Panique, ce sont trente-huit histoires, loufoques & véridiques, récoltées par Topor dans les bistrots, où anecdotes, légendes urbaines et mythologies de comptoir s'entrelacent, et où la réalité toujours dépasse la fiction. Café Panique, ce sont trente-huit contes grotesques, burlesques et tragi-comiques distillés par l'imagination panique de Topor, fables cruelles sur lesquelles plane l'ombre de Gogol, Kubin, Ambrose Bierce et Damon Runyon.

Café Panique, c'est le grand Barnum des clowns humains, où l'on écoute l'histoire d'Attends-la-Suite, le comique le plus triste du monde, celle de Double-Face, l'inventeur d'un cocktail qui transforme les hommes en femmes, ou encore celle de Poney-Express et Vodka-aux-Herbes, dont les scènes de ménage sont si explosives que l'ONU doit leur envoyer un casque bleu !

~~~~
Ce classique de la littérature de comptoir est suivi de Taxi Stories, soit quinze histoires, tout aussi véridiques & loufoques, récoltées par Topor dans les taxis. En route pour le Café Panique, bien entendu.



Roland Topor - Le locataire chimérique


Le nouveau venu est timide. Ses voisins pourtant le prennent en grippe et, sans motifs apparents, s'acharnent sans qu'il ne puisse jamais les voir. Des rideaux s'écartent, on cogne à sa porte, les injures volent derrière les murs. Le propriétaire lui-même fait état de plaintes et le moindre bruit domestique déclenche l'hystérie. Folie de l'immeuble ? Paranoïa ? Les scènes effarantes vues dans la cour intérieure existent-elles réellement ? L'ancienne locataire, elle, c'est une certitude, a essayé d'en finir en se jetant par une fenêtre.

Dans ce roman où le quotidien alimente le cauchemar, l'auteur dépeint un monde étouffant où le grotesque côtoie le drame. La description faite du piège -réel ou non- destiné à conduire un homme à sa perte convie à une vision "panique" de l'univers.



Molly Weatherfield - Plaisirs interdits

« Chère Carrie, Tu t'apprêtes à poursuivre ta route avec bravoure et succès. Dans un an, tu seras devenue bien davantage que celle que tu es aujourd'hui. Je t'ai vendue aux enchères pour savoir si nous étions, toi et moi, capables d'aller au bout de cette aventure. Jonathan »

Carrie a donc été vendue aux enchères par Jonathan, l'homme qui l'a initiée aux plaisirs de la soumission.

Son nouveau propriétaire, le mystérieux M. Constant, un richissime homme d'affaires, estime que son dressage est loin d'être terminé, que Carrie ne vaut pas grand-chose pour le moment mais qu'elle possède un vrai potentiel. Aussi partent-ils en Grèce, où M. Constant réside la plupart du temps. Là-bas, Carrie est livrée à un as du dressage qui libérera toutes les capacités de la jeune femme. À condition qu'elle se montre une élève assidue...



Jack Nicholson


Aucune vedette de films américains n'a démontré autant de talent et de charisme que Jack Nicholson. Patient masochiste dans La Petite Boutique des horreurs (1960), le comédien fait ses débuts dans l'écurie de films à petits budgets de Roger Corman. Il s'impose comme la star du nouvel Hollywood des années 1970 dans Easy Rider (1969), et remporte un Oscar quelques années plus tard grâce au film de Milos Forman, Vol au-dessus d'un nid de coucou (1976). Il est aujourd'hui une des icônes les plus populaires du cinéma américain, aux performances inoubliables chez Kubrick (Shirting), Polanski (Chinatown), Sean Penn (Crossing Guard) ou Scorsese (Les Infiltrés).
Patrick McGilligan capture avec justesse la vie privée, publique et cinématographique de Jack Nicholson dans toute sa complexité et ses contradictions. Il livre un portrait sensible de l'homme, de l'artiste, d'un hédoniste élevé dans un cocon de timidité... Après des recherches minutieuses et plus de 200 entretiens, il raconte cinquante ans d'une carrière exceptionnelle, un caractère pour le moins difficile et aussi une vie privée chaotique parsemée de fêtes légendaires. Il révèle le grand «secret de famille» de Jack Nicholson, qui fut élevé par sa grand-mère en croyant qu'elle était sa mère. De fait, il n'apprit que très tard la véritable identité de celle qui se faisait passer... pour sa soeur ! Une situation perturbante qui peut expliquer ses liaisons multiples et parfois simultanées, ses divers excès et ses réticences face à la paternité. Son succès croissant, les choix de ses rôles et sa recherche permanente de légitimité font de lui une des étoiles les plus intrigantes d'Hollywood.


1 ... 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ... 15619
Retour     Suivant

Inscription

Groupe D'utilisateurs


Bienvenue

Votre Identifiant:

Votre Mot De Pass:


Inscription
mot de pass oublie?

Zone Calendrier

«    Janvier 2017    »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Zone Publicité

Zone Compteur

Flag Counter

A lire

Zone-ebook n'héberge aucun fichier. La loi française vous autorise à télécharger un fichier seulement si vous en possedez l'original. Ni zone-ebook.com, ni nos hébergeurs, ni personne ne pourront êtres tenu responsables d'une mauvaise utilisation de ce site.